Les tarifs du réseau bibliothéques-médiathéques de Reims

Publié le par serge pugeault

 

     

Il s'est écrit et dit beaucoup de bêtises à propos du nouveau tarif d'inscription dans le réseau des bibliothéques et médiathéques de Reims.

Le vote ayant eu lieu hier soir en conseil municipal, et pour que chacun puisse juger, voici trés objectivement ce qu'il en est: 

A titre préliminaire, quelques chiffres :

- le coût global du fonctionnement du réseau pour le budget de la ville de Reims est de 5,8 M€

- l’inscription donne le droit d’emprunter jusqu’à 14 supports (livres, cd, dvd) pour une durée de trois semaines maximum.

- entre 2003 et 2011, le nombre de CD possédés par le réseau est passé de 21 237 à 40 476 (donc doublement), le nombre de DVD de 7 553 à 22 105 (triplement), et le nombre d’ouvrages de 404 019 à 323 319.

- durant la même période les prêts de vidéo sont restés constants (aux environs de 120000), tandis que les prêts de CD sont passés de 79 762 à 146 956 (prés du double) et ceux de livres de 469 651 à 629 208.

- durant la même période, le tarif d’inscription de base (10 €) est resté inchangé.

 

I)La situation aujourd’hui :

Un droit d’inscription à 10€ :

La fréquentation des bibliothéques est libre et gratuite : chacun peut y entrer, y consulter la presse et les différents documents proposés, uiliser l’ensemble des services qui sont en libre accès, etc…

Le droit d’inscription de 10€ ne concerne que ceux qui souhaitent emprunter un ouvrage, cd ou dvd ; il est de 25 € pour les non-rémois.

Il convient de souligner que Reims fait partie des rares villes qui ne distinguent pas selon le support (livre, cd ou dvd) emprunté.

Pour une offre équivalente à celle de Reims, les tarifs vont jusqu’à 61€ par an (Paris, le livre étant gratuit).

 

La gratuité pour certains usagers:

L’inscription à la médiathèque est gratuite pour les enfants jusqu’à 16 ans.

Au-delà de 16 ans, elle reste gratuite pour les lycéens et les étudiants.

Elle est également gratuite pour les titulaires du RSA, les demandeurs d’emplois, les titulaires de la carte familiale de solidarité du CCAS, les personnes handicapées, les jeunes inscrits à la mission locale, les personnes inscrites au CFPA, les personnes inscrites aux ateliers de la ville.

 

 

II)La nouvelle tarification:

La hausse du droit d’inscription :

Le droit d’inscription passe pour les rémois de 10 à 12 €, et pour les non-rémois, de 25 à 28 €.

Il convient de souligner que les tarifs n’avaient pas évolué depuis 2003, tandis que l’offre en CD a doublé et l’offre de DVD triplé, alors que leur coût d’acquisition est élevé (respectivement 11 € pour un livre et autour de 14 € pour un CD ou un DVD.

L’extension de la gratuité :

Alors que jusque-là la gratuité s’arrêtait à 16 ans, sauf pour les lycéens et étudiants, elle est étendue à tous les jeunes jusque 18 ans.

Elle est maintenue pour les  titulaires du RSA, les demandeurs d’emplois, les titulaires de la carte familiale de solidarité du CCAS, les personnes handicapées, les jeunes inscrits à la mission locale, les personnes inscrites au CFPA, les personnes inscrites aux ateliers de la ville.

L’instauration d’un demi-tarif :

Un demi-tarif, soit 6 €, est institué pour les jeunes de 18 à 25 ans, outre certaines catégories de personnes dans le cadre de partenariat avec la ville de Reims.

Remarques :

-         Jusque là les jeunes de 18 à 25 ans, non lycéens ni étudiants, payaient 10 €. Ce nouveau tarif les fait bénéficier d’une réduction de 40 % des droits d’inscription.

-         En ne distinguant plus entre les jeunes de 18 à 25 ans selon qu’ils sont ou non étudiants (les situations sociales difficiles sont statistiquement les mêmes dans les différentes catégories de « jeunes »), le nouveau tarif a pour effet indirect de rendre payant pour les étudiants ce qui étaient jusque là gratuit.

-         Cependant il convient d’observer qu’aucune ville universitaire de France ne prévoit une tarif spécifique « étudiant », distinguant uniquement entre l’âge des usagers (gratuit jusqu’à 18 ans).

-         En outre le tarif demandé, 50 cts par mois, est faible (inférieur au prix d’un timbre poste). Pour ce prix, l’usager peut emprunter au minimum …238 supports dans l’année (14 pour trois semaines), indifféremment livres, cd, dvd…

-         Par comparaison, pour une offre équivalente, à Angers il en coûte 20 euros pour les angevins, 32 pour les autres ; au Mans, 24 € pour les manceaux, 48 pour les autres ; à Lyon, 35 € pour tout le monde ; à Strasbourg, 12, 5 € ; à Toulouse, 15 € ; à Paris, 61€ ; à Nantes, 24 € ; à Bordeaux, 9, 5€ ; à Dijon, 4 € ; à Lille, 51 € pour les non lillois (majorité des 95 000 étudiants), à Troyes, 10 €, à Epernay, 12, 55 €…et si Châlons-en-Champagne a prévu la gratuité pour les étudiants, les habitants de Châlons paient en revanche 50% de plus que les rémois (soit 18 €) !

-         Enfin il faut rappeler que les accords passés entre la bibliothèque municipale et l’Urca permettent aux étudiants de se connecter au réseau Wifi de la médiathéque sans être obligés de s’y inscrire.

 

L’accès aux ateliers :

Un tarif de  2€/ jour et enfant est institué pour la participation aux ateliers.

Mais cela restera très marginal.

Ne sont concernés en effet  que les ateliers organisés pendant les périodes de vacances pour des individuels, qui se déroulent sur plusieurs jours et font appel à un intervenant. Il a été en effet constaté une tendance de certains parents à considérer ces Ateliers comme une simple garderie.

 

Demeurent totalement gratuits, tous les ateliers à destination des groupes scolaires rémois (primaires, collèges et lycées), à destination des groupes des Maisons de Quartier et des Centres de Loisirs rémois.

 

Sont également gratuites les animations classiques dans les bibliothèques : l’heure des bébés, les clubs de lecture, les BB lecteurs, les gouters philo, les actions diverses autour de la lecture et de l’écriture…

 

Ainsi le paiement pour les enfants ne concernera qu’une part infime du total de ceux qui fréquentent les ateliers, et qui choisissent de le faire, hors temps scolaire, en dehors de tout dispositif organisé (centres de loisirs, maisons de quartier…).

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article